Destination : Nouvelle-Zélande ! Vie en van, travail et nature

Nouvelle-Zélande

Et voilà ! Après neuf mois de vadrouilles en Asie du Sud et du Sud-est, voici venu le temps pour nous de changer de continent. Mais nous changeons surtout de style de voyage. L’idée est de se poser pour pouvoir travailler et gagner un peu d’argent avant de continuer notre road trip. Et pour cela, c’est la Nouvelle-Zélande que nous avons choisi !

SOMMAIRE D’ARTICLE


La Nouvelle-Zélande en bref

La NZ est un pays d’Océanie composé de deux grandes îles et de nombreuses petites. Sa capitale est Wellington mais sa plus grande ville est Auckland, toutes deux situées sur l’île du nord.

Un pays récent

Probablement du fait de sa situation géographique, ce territoire n’a été découvert que très tardivement par les Hommes. En effet, situé à 2 000 km à l’Est de la grande Australie, il n’a été habité par les Maoris qu’entre le XIe et le XIVe siècle, tandis que les colons Britanniques sont quant à eux arrivés en 1642. Son histoire est donc très courte et récente.

Du fait de la faible activité humaine dans la région avant cette période, la Nouvelle-Zélande possède une faune et une flore très spécifique, unique au monde. Le premier à venir à l’esprit est évidemment le kiwi, cet oiseau au long bec qui fait la fierté des habitants au point qu’ils lui emprunte son nom pour se surnommer.

La NZ est encore aujourd’hui très faiblement habitée. Au total, il y a actuellement 4,7 millions de néo-zélandais sur le territoire, soit moitié moins que les habitants de l’île-de-France ! Le lien des habitants à la nature y est donc très fort, et la pêche, la randonnée et toutes sortes d’activité extérieures (comme le camping et les barbecues !) ont une place importante dans leurs loisirs. Et aussi dans les attractions touristiques du pays !

Le peuple de Nouvelle-Zélande est composé en grande partie de descendants des colons Britanniques, ainsi que des descendants des Maoris de l’époque. Les deux groupes cohabitent. L’anglais et le Maori sont toutes deux les langues officielles du pays, avec la langue des signes. Si la NZ est devenue indépendante de l’Empire Britannique en 1907, le lien avec l’Angleterre (et notamment la famille royale) reste très fort pour les habitants.

Côté argent

La monnaie locale est le dollars néo-zélandais, qui est bien plus faible que le dollar américain. Actuellement, 1 euro = 1,67 dollar NZ. Le coût de la vie y est assez proche de celui de la France, ce qui pousse également les visiteurs à se tourner vers un style de voyage en camping et van. Et c’est bien ce que l’on compte également faire !


Pourquoi la Nouvelle-Zélande ?

Quand on a commencé à imaginer notre voyage, la nouvelle Zélande est vite venue sur le tapis. On nous a souvent décrit le pays comme étant une sorte de Scandinavie de l’Océanie. Et j’ADORE la Scandinavie. Et puis il y a de grands espaces, des gens gentils, des randonnées, de la pêche… Parfait pour nous, donc !

D’un point de vue pratique, la Nouvelle-Zélande fournit des VISA travail d’un an très facilement aux touristes. Un envoi de dossier et quelques jours plus tard, on recevait nos VISA, entièrement automatisés (on n’a même pas de tampons sur nos passeports !).

On peut donc travailler facilement ici pour renflouer les caisses.

La majorité des voyageurs conseille de se rendre en Australie si on veut gagner un maximum d’argent. Les salaires y sont en effet bien plus élevés qu’en NZ. Mais au delà de la question financière, l’Australie n’est pas un pays qui nous attire vraiment. On a donc préféré gagner moins, mais dans un endroit qu’on souhaitait plus découvrir. Après tout on risque d’y passer un moment !


Quels projets ?

Mon arrivée en Nouvelle-Zélande sonne le début de beaucoup de nouvelles choses pour nous.

Notre maison sur roues

D’abord, nous voulons acheter un van. C’est aussi une des raisons pour lesquelles on voulait venir ici.

Après avoir passé quatre mois à moto en Asie du Sud-est, on ne se voyait pas recommencer à utiliser les transports en commun. Alors avoir notre véhicule, qui s’avère être aussi notre maison, c’était un rêve. J’ai regardé tellement de vidéos YouTube sur le sujet quand j’étais en Malaisie…! 😀

Et puis gagner de l’argent, c’est aussi en dépenser peu. Le van permet d’économiser pas mal, surtout à deux. Ça nous semblait donc un bon plan.

Le permis !

Avec ce même van, je compte passer (enfin !) mon permis. Il s’avère que le système néo zélandais ressemble pas mal au système américain. On peut passer le permis sans suivre de cours, en étant juste coaché par quelqu’un qui a lui même son permis depuis deux ans. L’avantage c’est qu’on peut le faire à son rythme, petit à petit, et surtout que ça coûte vraiment, vraiment, vraiment moins cher qu’en France. Ici il faut compter entre 300 et 500 euros pour avoir son permis complet.

La première étape pour moi était de passer mon code (qui me donne le droit de conduire accompagnée). À l’heure ou j’écris, c’est déjà fait ! Le gouvernement a un super site pour permettre aux « learners » de s’entraîner. J’avais bien bossé le sujet au Vietnam et je l’ai passé en deux minutes dès mon arrivée, sans même avoir de rendez-vous. Ils sont vraiment très efficace ici !

Ensuite il faut encore passer les deux épreuves de conduite, respectivement à 6 et 3 mois d’intervalle. En gros, c’est pas cher, mais il faut du temps ! Et ça tombe bien, j’en ai.

Trouver du travail

Comme je l’ecrivais plus haut, il nous faut trouver des boulots pour financer notre temps ici (et aussi un peu la suite, si on peut).

On a donc décidé de s’arrêter à Christchurch, la plus grande ville de l’île du Sud. On voulait être au Sud car cette île est réputée pour être plus jolie que celle du Nord et que la traversée en van est assez chère. Il était donc plus économique de s’y rendre directement en avion et d’acheter le van sur place, puis d’y travailler.

La Nouvelle-Zélande, et Christchurch notamment, regorge d’opportunités de travail à court terme pour les voyageurs. On peut (entre autre) travailler comme commis et plongeur dans un resto, être serveur dans un café, travailler dans le bâtiment ou faire l’accueil et le ménage dans des guesthouses. Et bien sûr, on peut faire du fruit picking (ramassage de cerises, kiwi, abricots, etc.). À l’instar de l’Australie, c’est souvent pour cela que les voyageurs viennent ici. Ça peut être mieux payé, mais c’est assez physique.

Nous comptons tester différents types de travaux. Puisque nous arrivons pile au début de l’hiver, il vaut mieux se tourner vers des petits jobs plus traditionnels. Il n’y a pas grand chose à récolter de toutes façons. Nous voulons en revanche tenter la collecte des cerises dès l’arrivée du printemps. À voir !

Visiter, recevoir nos familles, et profiter

Bon, tout ça c’est bien beau mais on veut quand même profiter des deux îles du pays pendant qu’on y est ! Et « profiter » ça veut dire : boire des bières dans des pubs devant les matchs des all blacks, aller pêcher, marcher, admirer la vue, boire des cafés hors de prix dans des coffee shop hypsters à l’Américaine (il y en a partout !), et pleins d’autres petites facettes du pays que l’on ignore sûrement encore.

A la tête de ces deux français dans un pub Néo-Zélandais, sauriez-vous deviner qui des All Blacks ou de l’équipe de France domine le match ?

En plus de cela, nous comptons évidemment bien faire un vrai road trip comme il se doit dans le pays. Mais pour ça, nous attendons la venue de nos familles, prévues pour octobre et janvier. J’ai super hâte !


Et après ?

On ne sait donc pas combien de temps on va rester sur place. Probablement entre 10 mois et un an, mais ça va vraiment dépendre de notre rentrée (et sortie) d’argent et, évidemment, de nos envies.

On ne sait pas non plus si on va faire un saut dans d’autres pays d’Océanie. La Tasmanie (l’île au sud de l’Australie) nous tente pas mal, mais sans van ce serait très différent et un peu triste. La Nouvelle-Calédonie nous plairait aussi beaucoup, mais c’est un sacré budget à prévoir.

En tous cas, notre idée est de finalement remonter au Japon pour traverser le pays à VTT sur deux-trois mois. C’est un style de voyage que j’ai vraiment envie d’expérimenter depuis un moment, et le Japon est réputé comme étant le meilleur pays pour ça. Mais bon, on a encore bien le temps de voir venir !

Pour l’heure, notre vie néo-zélandaise nous attend. Et on a du pain sur la planche ! Chop-chop!

Road trip Nouvelle-Zélande

2 réflexions au sujet de « Destination : Nouvelle-Zélande ! Vie en van, travail et nature »

Une remarque ? Un commentaire ? Une question ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.