Rando au lac Tekapo, entre bleu turquoise et bleu nuit

Tekapo Lake

Je n’ai pas beaucoup écrit ici depuis notre arrivée en Nouvelle-Zélande ! Il faut dire que notre premier mois a été assez chargé. Entre mon code, mon apprentissage de la conduite, notre recherche de boulot et l’achat et l’aménagement du van, on n’a pas chômé…

Mais en ce début de juillet (qui signe aussi le début de l’hiver dans l’hémisphère sud), on a enfin trouvé des jobs. Et il s’avère que l’on avait tous les deux quelques jours de libre avant de commencer à travailler. On s’est donc dit que c’était l’occasion de s’éloigner un peu de Christchurch pour profiter de ce long weekend, avant de se mettre à la tâche.

Nous avons décidé de partir en 5 minutes, sur le parking du supermarché. On ne savait donc pas trop où aller. Sans savoir pourquoi, on a choisi de prendre la route du Sud. Un rapide check internet nous apprend l’existence dans le coin du lac Tekapo, réputé pour sa couleur turquoise et la beauté de son paysage.

On a donc décidé qu’il s’agirait de notre premier arrêt pour ce mini road trip improvisé !


Un ciel magique

Nous arrivons de nuit à Tekapo Lake, un village de 400 habitants du même nom que le lac. Nous trouvons un camping gratuit dans le coin pour y passer la nuit. Mais quand on sort du van et que l’on lève les yeux vers le ciel pour la première fois… on reste bouches bées devant le panorama.

Car ce que l’on ignorait en venant, c’est que la région du lac Tekapo est ce que l’on appelle « une réserve naturelle de ciel étoilé ». Elle est soumise à des règles très strictes concernant la pollution lumineuse. Autrement dit, on peut y observer la voie lactée comme on ne la voit presque jamais. Malgré le froid saisissant, on a profité à fond de la vue qui s’offrait à nous.

Depuis notre arrivée en NZ, je suis captivée par le ciel. La nature, les espaces et la localisation du pays donnent une vue incroyable sur les étoiles. Je les regarde tous les soirs. Mais jamais le ciel n’avait jamais été aussi beau que cette nuit là.

J’ai bien essayé de prendre des photos, mais on n’a pas d’appareil. Avec nos téléphones j’ai seulement obtenu… des photos noires. Certains moments ne doivent perdurer que dans nos souvenirs, j’imagine ! 🙂


Randonnée au Mont John

Après une nuit passée emmitouflés dans nos duvets et notre bonne grosse couette, on se prépare pour notre première rando néo zélandaise. On a presque les mêmes vêtements qu’au Népal, 8 mois auparavant. Mais je suis en moins bonne forme physique qu’à l’époque, pour être honnête ! C’est ça de rester les fesses posées sur une moto ou au volant d’un van ! Cette petite rando va donc nous faire le plus grand bien.

Le lac Tekapo et ses galets

Le lac Tekapo et les montagnes

Il s’agit de la marche la plus connue de la région, qui permet de se rendre du village jusqu’à l’observatoire puis de redescendre de l’autre côté de la colline. La montée jusqu’à l’observatoire est magnifique. Le lac est toujours à nos côtés et nous éclaire d’un bleu vif. Non mais sérieux, on a l’impression d’avoir un filtre Instagram activé en permanence quand on le regarde. Je ne sais pas pourquoi le lac Tekapo est bleu comme ça. Ce que j’ai compris c’est que l’eau qui le compose est très, très claire (voire translucide). Puisque le ciel du jour était d’un bleu idyllique, j’imagine qu’il s’y reflétait bien. En tous cas c’était un panorama d’enfer.

Début de la rando

Max et Lou devant le lac Tekapo

Vue du lac Tekapo

Au bout de deux heures trente on arrive à l’observatoire. D’ici on surplombe la région et on peut voir les deux lacs présents dans les deux vallées : le lac Tekapo et le lac Alexandrina.

Observatoire lac Tekapo

rando au lac Tekapo

La descente se fait de l’autre côté de la vallée, à travers une forêt de pins qui rappelle la maison. Cette partie était moins impressionnante. Il nous faudra trente minutes pour terminer la boucle et encore trente pour rejoindre notre van, garé dans le village.

Rando Tekapo Lake

Foret de pins


L’église Good Shepherd

Avant de partir, nous sommes tout de même allés jeter un coup d’œil au spot le plus connu de la région, l’église du Good Shepherd (ou « bon berger » en français). Alors que nous n’avons croisé que 6 ou 7 personnes durant toute la rando, on est surpris de trouver devant l’église des dizaines de bus pour touristes et de vans de location. En fait, le lac Tekapo se trouve sur la route qui mène au mont Cook (un lieu touristique important du pays) et souvent les visiteurs ne s’y arrête que pour voir cette église.

Elle est en effet célèbre du fait de son fort pouvoir photogénique. Toute en pierre, on peut la voir selon un angle qui donne l’impression qu’elle surplombe le lac. C’est le spot le plus connu pour voir le lac sans faire la rando.

Eglise good shepherd

Mais évidemment, je conseille grandement de faire la marche à ceux qui ont le temps ! C’est un endroit magnifique qui nous a bien mis en jambe pour découvrir le pays !


Le mont Peel en extra

Mont Peel

Comme nous avions encore un peu de temps avant de retourner à Christchurch, nous nous sommes rendus à Geraldine, une petite ville par laquelle nous étions passés en venant. Après une nuit dans un camping gratuit, nous sommes allés marcher au mont Peel.

Il y a de nombreuses rando à faire dans le coin (mais j’ai l’impression qu’on peut dire ça de tout le pays). Celle du mont Peel permet de prendre de la hauteur pour admirer une jolie vue dégagée sur la région.

Il faut compter 3h30 de montée et environ 2h de descente. Nous ne sommes néanmoins pas allés jusqu’en haut parce que le chemin était boueux et que la vue ne variait pas beaucoup une fois passées les deux premières heures d’ascension. On s’est arrêtés pour pique-niquer à midi et on est redescendus.

Ce n’est pas une étape indispensable à la découverte de la Nouvelle-Zélande, mais ça reste une chouette balade à faire sous un beau ciel bleu d’hiver.

Rando au mont Peel


Après quelques jours hors de la ville, nous voilà de retour à Christchurch. Malheureusement, ce ne sont pas de très bonnes nouvelles qui nous attendent. Le job de Max est de plus en plus incertain et mon début à été repoussé d’une nouvelle semaine.

Mais quoi qu’il en soit, nous sommes là pour le match de demi de la coupe du monde. Match qui est diffusé à 20h. En France. Alors devinez kicéki doit se lever à 5h du matin pour aller le voir dans un bar parce que son copain et ses potes sont des supporter quel que soit le décalage horaire ?… ;D

J’espère que l’équipe de France va gagner, parce que je ne suis pas du genre à me lever pour rien ! :p

Partagez vos avis et expériences...