Trois jours de trek jusqu’au lac Inle, à la rencontre des ethnies birmanes locales

Après avoir laissés mes frères à l’aéroport de Yangon (snif…), Max et moi sautons dans un bus de nuit qui nous emmène à Kalaw.

Kalaw (prononcer « Kalo ») est un petit village du centre de la Birmanie qui accueille beaucoup de touristes, notamment parce qu’il est le point de départ de nombreux treks dans la région. Nous n’échappons d’ailleurs pas à la règle, puisque c’est justement ce qui nous amène ici.

Kalaw est à quelques heures de transport du lac Inle, une réserve naturelle entourée de villages flottants et qui abrite de magnifiques paysages. Mais plutôt que de rejoindre le lac en bus, nous optons pour la marche à pied : l’occasion de se plonger, le temps de quelques jours, dans la culture paysanne birmane. Lire la suite

Vous reprendrez bien une petite tasse de thé de Munnar ?

munnarAprès nos aventures à Chennai (et la fête de Diwali que nous avons passée là-bas le temps de vendre la moto), nous sommes partis vers le Kerala pour passer nos dernières semaines en Inde. 

Le Kerala est la région du sud-ouest de l’Inde, qui se partage la pointe du pays avec le Tamil Nadu. Les deux régions ont des points communs (comme la nourriture notamment) mais les deux ambiances sont quand même très différentes. Le Tamil Nadu (où je venais de passer trois semaines) a un côté plus « authentique » et dépaysant, tandis que le Kerala attire beaucoup plus les touristes étrangers grâce à ses réserves naturelles, ses plantations de thé, ses canaux, ses plages ou ses villes bien plus propres que celles de la région voisine. Il règne au Kerala un calme tout relatif mais appréciable lorsque l’on a passé du temps dans le reste de l’Inde. Lire la suite

Kandy, son lac et ses spectacles

kandyAprès la visite de Sigîriya et de Dambulla, nous nous sommes rendues à Kandy.

C’était notre première grosse ville Sri Lankaise, et au premier abord, on a surtout détesté. Il y avait trop de monde, trop de bruits, et la route principale étant en travaux, nous avions mis deux heures de plus que prévu pour arriver à la gare routière… Belle entrée en matière.

Mais une fois que l’on a pu trouver une guesthouse et que, nos affaires posées, on est parties marcher dans la ville, j’ai pu profiter un peu mieux de l’endroit. Lire la suite

Excursion dans la forêt amazonienne – 2ème jour

florenciaPour notre second jour à Florencia, Nath nous avait prévu une excursion dans l’Amazonie avec un guide local. C’est comme ça que l’on a rencontré Guillermo, qui nous a fait vivre une journée en immersion dans la forêt à la fois drôle, apaisante et philosophique 🙂

Nous sommes parties de Florencia le matin pour prendre un bus jusqu’à un petit village dont j’ai oublié le nom (oups). Nous avions ici rendez-vous avec Guillermo, avec qui nous avons pris un petit déj’ (on entre dans la période du voyage où on mangeait tout le temps !). Puis un chauffeur de scooter nous a rejoins et nous sommes partis tous les quatre sur des petits chemins de terre pour rejoindre l‘entrée du domaine de Guillermo, dans la forêt amazonienne. Lire la suite

L’insolite désert de la Tatacoa

Au centre de la Colombie se trouve un désert assez impressionnant, non par sa taille (seulement 300 kilomètres) mais ses couleurs : le désert de la Tatacoa. Ce désert – qui n’en est pas vraiment un puisqu’il s’agit techniquement d’une forêt sèche – a pour particularité d’être divisé en deux zones, une rouge et une grise, appelées ainsi à cause de la couleur du sol.

L’accès à Tatacoa est assez compliqué. Pour y arriver, nous avons pris un bus de nuit de Pereira jusqu’à Neiva. D’ici, nous avons pris un taxi partagé (nous étions 6 : Nath, ses collocs’ et moi), jusqu’à Villavieja, le village qui se trouve aux portes du désert. Lire la suite

Hacienda Guayabal, la mémorable ferme de café

peireraPereira est situé dans la région du café. J’ai donc naturellement profité de mon temps sur place pour visiter une « finca de cafe« , une ferme de café. Les gérants de l’auberge où je séjournais m’ont proposé deux fermes, mais seulement la plus lointaine dispensait un tour en anglais. Mon niveau d’espagnol étant proche du ridicule, c’est le choix que j’ai fait, et je me suis donc rendue à Hacienda Guayabal.

Une heure et demi de bus plus tard, j’arrive dans la montagne. Je suis la seule touriste et je dois vérifier sur Google map ma position pour descendre au bon endroit (il n’y a pas forcément d’arrêts de bus en Colombie, et on fait signe au chauffeur lorsque l’on veut descendre). Pour atteindre la ferme, je traverse un tout petit village. Lire la suite

Rando en solo dans la valle de Cocora

peireraJ’ai laissé Nath à son télé-travail à notre auberge de Pereira (le fameux « Colibri » où se trouvent tous les backpackers de la zone), et je suis partie une journée visiter la Valle de Cocora.

Il s’agit d’une vallée peuplée de grands palmiers avec une vue magnifique et différents circuits de rando à faire. Pour y accéder, il faut d’abord se rendre dans le village de Salento. 

Salento en soi est déjà un très joli endroit à visiter (bien que touristique) : les maisons sont toutes très colorées, la vue est splendide et on trouve différents magasins et marchés colombiens. Lire la suite

Otun Quimbaya, entre observation d’oiseaux et singes hurleurs

peireraAprès Cali, nous sommes allées dans la réserve naturelle d’Otun Quimbaya avec pour objectif d’observer les oiseaux et les singes hurleurs de la région.

La première étape fut d’aller jusqu’à Peirera, où nous avons passé la nuit, puis nous avons pris une chiva jusqu’à la réserve. 

Les chivas sont des vieux bus colombiens ultra colorés qui sont encore utilisés pour les trajets sur les routes difficiles non goudronnées. Lire la suite

Deux jours sur l’île de Öland (partie 1)

île de Öland

Après notre visite de Stockholm, nous louons une voiture pour nous diriger vers le sud de la Suède (avec l’espoir d’augmenter nos chances de croiser le soleil).

Louer une voiture en Suède est cher, mais vraiment simple et pratique. Les autoroutes sont gratuites, à l’exception de deux péages situés à l’entrée et à la sortie de Stockholm et de Göteborg. En revanche, nous avons payé très cher le fait de ne pas déposer la voiture à notre point de départ. Au total, nous avons payé 500 euros pour 4 jours de location (essence comprise).

C’est sur que c’est un coût très élevé, mais nous avons compensé (ou du moins, essayé) en profitant de notre moyen de transport pour faire du camping sauvage. Lire la suite