La Hooker Valley Track, au pied du mont Cook

Hooker Valley Track

Une semaine après notre passage au lac Tekapo, nous réalisons que nous avons de nouveau quelques jours devant nous (pour la dernière fois avant longtemps !) pour visiter le pays. On décide donc de reprendre la route et d’aller un peu plus loin. L’objectif : aller voir le mont Cook en hiver.

SOMMAIRE D’ARTICLE


Aoraki/Mount Cook

Le mont Cook (aussi appelé « Aoraki ») est la plus grande montagne de Nouvelle-Zélande. Elle ne culmine « qu’à » 3700 mètres, mais du fait de son climat et de son exposition est un vrai défi pour les alpinistes, dont on compte plusieurs morts par an. Il faut dire que la montagne est recouverte de glace et son climat change brutalement, la rendant très dangereuse.

C’est dingue de penser qu’à cette hauteur au Népal se trouvent des villages et aucune trace de neige, même en hiver. Mais en Nouvelle-Zélande, l’altitude est très différente, plus proche de ce que l’on peut ressentir en Europe. Le mont Cook fait d’ailleurs parti des « Southern Alps », les alpes du Sud, désignée ainsi par les colons Européens.

Rivière Mont Cook
Mont Cook

La Hooker Valley Track

Si son ascension est périlleuse, de très belles randos sont en revanche disponibles à son pied. La Hooker Valley Track est ainsi un des parcours les plus touristiques de Nouvelle-Zélande.

Cette promenade de 5 km est simplissime et accessible à tous. D’ailleurs, il est important de choisir une bonne heure pour s’y rendre car elle peut être prise d’assaut par les touristes. Nous sommes partis à midi et ça allait, mais nous étions en plein milieu de l’hiver. Je n’imagine pas ce que ça doit être en Février…

Hooker Valley Track

La White Horse Hill

La marche commence à la White Horse Hill. Il s’agit d’une aire de repos avec des centres d’informations et la possibilité de camper sur place. Comme c’est payant, nous avons préféré opter pour un camping sauvage à une cinquantaine de kilomètres de là, mais en été ça peut être une bonne idée pour partir tôt et éviter la foule.

La route qui y mène est incroyable. Beaucoup de visiteurs se garent sur le côté pour pouvoir la photographier. Et pour cause : en toile de fond, on aperçoit les majestueuses montagnes, toutes blanches sur un ciel d’un bleu parfait. Aah… la Nouvelle-Zélande… !

Route au ont Cook
Route vers le mont Cook

Première partie de la marche

La rando est un aller-retour depuis et vers le camp site. On traverse des ponts, des points d’eau, des plaines, avec une vue constante sur les montagnes. On a beau être en hiver, il fait relativement chaud. Attention en revanche à ne pas s’y rendre trop tard car en hiver, les montagnes cachent le soleil très tôt (vers 15h). Et là, le froid peut devenir mordant…

Montagnes du Mont Cook

Arrivée au Hooker Lake et ses icebergs

Après de 40 minutes de marche, nous arrivons au bout du chemin de randonnée, pour le clou du spectacle : le lac Hooker et ses fameux icebergs.

Tout comme le lac Tekapo, celui-ci arbore une jolie couleur turquoise. A la différence près que l’on voit des icebergs flotter dedans, avec le Mont Cook en toile de fond. Je comprends pourquoi cette rando est si touristique !

Glaçon du lac Mont Cook
Lou sur la Hooker Valley Track

Retour au van… et à Christchurch !

Après cette jolie promenade, nous retrouvons notre van et retournons à Christchurch, pour que les choses sérieuses commencent (nos jobs, enfin !).

La Hooker Valley Track est une chouette visite à faire, mais j’avoue qu’on a été un peu déçus. On espérait vraiment voir plus de neige. J’avais vu quelques photos prises par des backpackers une semaine auparavant et la neige et la glace donnait vraiment une ambiance particulière au lieu. Mais elle avait déjà fondue à notre arrivée. Cela dit on a déjà eu beaucoup de chance d’avoir un ciel aussi bleu. Et les icebergs (bien que petits) étaient assez fous à voir. La prochaine fois, on veut se motiver pour aller voir le lever de soleil sur le lac. A voir !

A lire sur le sujet :

Aoraki/Mont cook, Nouvelle-Zélande (La grande route)
– Voir le Mont Cook et le Lac Pukaki ensoleillés (Bloup Trotters)
Mont Cook : mon coup de cœur néo-zélandais (Nomade Magazine)

randonnée Hooker Valley Track

Une réflexion au sujet de « La Hooker Valley Track, au pied du mont Cook »

Une remarque ? Un commentaire ? Une question ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.