Bye-bye Vietnam ! [Itinéraire et budget de deux mois de voyage à moto]

A l’heure où j’écris nous sommes toujours à Hanoï, mais il ne nous reste que quelques heures avant l’heure fatidique de notre départ du Vietnam. Nous y avons passé deux mois et dans la globalité je peux dire que j’ai clairement adoré le pays. S’il y en a un qui m’a vraiment plu en Asie du Sud-est, c’est bien lui ! Pourtant, en lisant les avis en ligne, j’avais plutôt l’impression que ce serait tout l’inverse. Alors qu’est-ce qui m’a tant plu dans ce vaste pays, et pourquoi ? Voici l’heure de faire le bilan de nos deux mois de voyage à moto au Vietnam !

SOMMAIRE D’ARTICLE


L’itinéraire parcouru

Le Vietnam a été le point de départ et d’arrivée de notre road trip à moto en Asie du Sud-est de quatre mois (entre Vietnam, Cambodge et Laos). Nous sommes arrivés à Hanoï (où nous avons acheté la moto) puis sommes descendus via la Ho-Chi-Minh Road jusqu’à Can Tho puis Phu Quoc. Nous sommes ensuite passés au Cambodge, puis au Laos, et sommes retournés au Vietnam pour faire une boucle dans le nord et revendre la moto à Hanoï.

Voici notre itinéraire sur une carte :

Itinéraire Vietnam

Dans les grandes lignes, voici l’itinéraire de nos deux mois dans le pays :

  • On a passé 4 jours à Hanoï (le temps d’acheter la moto), puis nous avons empruntés la Ho-Chi-Minh Road. Nous avons fait des arrêts sur le chemin, comme Ninh Binh, Phong Nha et Cu Chi.
  • Dix jours plus tard, nous arrivions à Ho-Chi-Minh-Ville où nous sommes restés quelques jours.
  • Nous sommes repartis pour aller à Can tho où nous sommes restés quatre jours.
  • Nous avons fini notre premier Visa sur l’île de Phu Quoc avant de passer au Cambodge par la frontière de Ha Tien.
  • Pour notre second passage, nous sommes arrivés par la frontière de Nam Can et avons passé quatre jours entre le trajet à moto jusqu’à Hanoï et du temps sur place pour faire des papiers.
  • Nous sommes partis pour Sa Pa où nous sommes restés quelques jours.
  • On a ensuite parcouru la boucle de Ha Giang pendant quatre jours jusqu’à Cao Bang.
  • Nous avons continué vers l’Est jusqu’à Ha Long puis l’île de Cat Ba.
  • Nous sommes revenus à Hanoï une dernière fois une semaine avant la fin de notre voyage pour vendre la moto et préparer notre arrivée en Nouvelle-Zélande.
Cat Ba

Notre ressenti de voyageur

J’ai vraiment aimé notre séjour au Vietnam. C’est la première fois que je suis un peu déçue de changer de pays. Il y a beaucoup de raisons à cela, mais en voici quelques unes :

Le premier pays étranger où je m’imaginerai vivre

Tout voyageur qui découvre un nouveau pays se pose cette même question : pourrai-je vivre ici ? Et dans mon cas, j’ai toujours répondu « non » (à l’exception de la Scandinavie, mais bon, on est quand même en Europe…). Jusqu’aujourd’hui !

Le Vietnam est tellement varié que l’on peut y trouver à la fois un grand dépaysement et une sensation familière, selon ce que l’on cherche et le budget que l’on est capable de lui accorder. Beaucoup de jeunes expat’ se font clairement plaisir dans un pays au coût de la vie ridicule par rapport à leurs revenus. Contrairement au Laos et au Cambodge, on peut y trouver beaucoup de restaurants occidentaux.

On ne va quasi jamais dans les resto de ce type lorsque l’on voyage. Mais en tant qu’expat’, je peux comprendre que la possibilité de s’y rendre soit un vrai plus. Aussi bonne que soit la nourriture Vietnamienne, on a tous parfois besoin d’un gros burger bien réconfortant.

Bun Cha Vietnamien
Bun Cha Vietnamien

Une culture pleine d’humour et de sens de l’accueil

La Vietnam est souvent décrit par les voyageurs comme le pays le moins chaleureux d’Asie du Sud-est. On trouve ces avis partout sur les blogs, et c’est donc tout naturellement que c’est ce à quoi je m’attendais avant d’arriver.

Sauf qu’au final, c’est bien au Vietnam que je me suis sentie le mieux accueillie. Mais d’où vient cette différence d’expérience ?

Je m’explique ça de façon assez simple. Le Vietnam est un pays très peuplé et très touristique. Lorsque l’on reste sur les grands axes et zones fréquentées, on va rencontrer en grande majorité les locaux qui vivent du tourisme. C’est donc dans ces cas-là que l’on va être confrontés à de nombreuses arnaques ou simplement des vendeurs un peu trop… insistants. A côté, le Cambodge et le Laos n’ont pas une grande culture du tourisme (ou alors depuis très peu de temps, notamment au Cambodge à cause du conflit des Khmers Rouges). Si on se contente de ces zones, le Vietnam va nous sembler beaucoup plus oppressant.

Mais heureusement, cela n’est valable que dans les zones touristiques. Dès que l’on quitte ces endroits, on fait des rencontres bien plus sincères et non intéressées. Je ne compte pas le nombre de fois où on a été invités à la table de locaux, suppliant de hôtes de ne pas remplir de nouveau nos verres d’alcool de riz ! Encore une fois, le fait de voyager à moto a vraiment changé notre expérience. Et contrairement aux habitants des pays voisins, les Vietnamiens m’ont semblé très extravertis et chaleureux. Ils sont clairement moins gênés par notre présence et ont moins peur de nous aborder, même s’ils ne parlent pas la langue. Une super découverte de voyage !

Tellement de choses à voir dans un pays si étroit… !

Le Vietnam n’est pas un pays ayant une grande superficie. Pourtant, c’est incroyable tout ce qu’il y a à faire et à voir ! En deux mois sur place, on a jamais eu le temps de s’ennuyer. Entre la Ho-Chi-Minh-Road, Can Tho, Phu Quoc, Sa Pa, Hanoï, Ha Giang, Cat Ba, Ha Long… Et il y a encore beaucoup d’endroits ou je ne suis pas allée comme Hoi An ou Dallat ! Bref, peu importe le temps dont vous disposez, vous aurez de quoi faire dans le pays.

Etoiles de mer de Phu Quoc

Le nord du pays vaut à lui seul un voyage

Si on doit choisir parmi les différents sites à voir, mon avis est que le nord est clairement à privilégier. La boucle de Ha Giang, Sa Pa, ou même les montagnes inconnues dans la région suffisent à justifier un séjour au Vietnam. Les paysages sont fous, l’ambiance est très agréable et avec son propre véhicule on se sent extrêmement libre. Beaucoup de voyageurs qui achètent des motos pour quelques semaines privilégient la route entre Hanoï et Ho-Chi-Minh. Pour avoir fait les deux, c’est clairement le nord que j’ai préféré !


Les moments forts

1. Faire de la moto dans les montagnes du nord (que ce soit sur la boucle de Ha Giang, à Sa Pa ou dans les autres montagnes de la région qui ne sont pas spécialement touristiques).

Rivière au Vietnam

2. Manger Vietnamien (surtout dans le sud !).

Soupe Vietnamienne

3. Parcourir la Ho-Chi-Minh road, excentrée des parcours touristiques classiques.

4. Nos différents passages à Hanoï, toujours à la fois dépaysants et réconfortants (et parfois un peu énervants).

5. Boire du café Vietnamien au petit déj. Il est tellement bon qu’il a clairement sa place dans ce top !

café vietnamien

Budget d’un mois de voyage

Coût de la vie Vietnamienne… pas de quoi se ruiner !

On peut avoir un budget bien moins élevé au Vietnam que dans les pays voisins si on se contente d’hôtels et de restaurants locaux. Globalement, le coût de la vie est moins élevé. En revanche, si on ne fait pas attention et que l’on cède aux petits plaisirs du quotidien (les boissons, les restaurants pour expat’, les hôtels avec piscine…), on peut clairement avoir une facture assez salée.

Dans notre cas, nous sommes restés dans notre mode de voyage économique, à l’exception de la dernière semaine à Hanoï. C’était nos derniers moments en Asie (et avec Jean et Névine) alors on en a profité (même si on a rien fait de fou non plus, on dormait en auberge de jeunesse et on mangeait local quand même !).

Il est a noter que le coût de la vie est sensiblement plus élevé dans le nord du pays (surtout dans les montagnes). Mais à part dans cette région, voici quelques prix indicatifs :

  • Une chambre double dans un hôtel local (en dehors des circuits touristiques) : 120 à 160 000 dongs (entre 4 et 6 euros)
  • Un café Vietnamien : 20 000 dongs (0,70 cts)
  • Un Banh Mi (sandwich local) : 10 000 dongs (0,35 cts)
  • Un plat dans un resto local :  40 000 dongs (1,3 euros)

Il est important de toujours demander les prix avant de consommer quoi que ce soit. Sinon il y a de fortes chances que le prix final soit largement gonflé.

Notre budget quotidien

Comme d’habitude, nous comptons dans notre budget tout ce que l’on a dépensé sur place, y compris les prix des Visas. Nous en avons payé deux chacun, un pour chaque mois passé dans le pays (à 20 euros le visa).

Au final, nous avons dépensé chacun 10,14 euros par jour pendant les 59 jours passés au Vietnam. Ceci inclut également la différence de prix entre l’achat et la revente de la moto (en comptant les réparations, on a payé 30 euros au total à deux). Voici le détail de nos dépenses :

Le Vietnam est donc clairement un pays très abordable. Ça fait une nouvelle raison pour s’y rendre !


Voici toutes les raisons pour lesquelles le Vietnam a été une très bonne découverte. Mais même si je suis triste de le quitter, nous nous lançons dans de nouveaux projets qui vont nécessiter toute notre attention. A suivre !

itinéraire moto Vietnam

2 réflexions au sujet de « Bye-bye Vietnam ! [Itinéraire et budget de deux mois de voyage à moto] »

Une remarque ? Un commentaire ? Une question ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.