Bogotá, la capitale colombienne

bogotaMon dernier arrêt en Colombie fût la capitale, Bogotá, que j’avais esquivée jusque là.

En sortant de l’aéroport, je découvre tout de suite l’ampleur de ce monstre de ville qui regroupe près de 7 millions d’habitants. Il me faut plus d’une heure de taxi pour me rendre dans le quartier de la Candelaria, le quartier historique, où Nath a réservé une auberge de jeunesse dans laquelle elle m’attends.

Je n’ai passé que deux jours à Bogotá, parce que je n’aime jamais trop m’attarder dans les grosses villes en général, et j’avoue que ça m’a suffit.

Le premier jour, je me suis surtout baladée dans le quartier, admirant les grosses maisons colorées. 

Dans l’après-midi, je me suis rendue au musée Botero, que j’ai adoré. L’artiste a fait don (de son vivant, puisqu’il n’est pas mort) d’une grande partie de ses œuvres à la ville de Bogotá, faisant ainsi de la collection de ce musée la plus grande au monde.

J’ai aimé ce musée parce qu’il est très beau, déjà, avec un grand jardin reposant, mais aussi parce que les œuvres de Botero sont intrigantes. « Ce ne sont pas les personnages qui sont gros, mais les proportions qui sont différentes ».

Le soir, j’ai rejoins Nath et nous sommes allées manger au resto pour fêter la fin de mon voyage colombien.

Le lendemain, pour mon dernier jour en Colombie, nous nous sommes levées tôt pour nous rendre au Cerro de Monserrate. Il s’agit d’une grosse colline surplombant la ville et offrant un point de vue impressionnant. On peut monter par téléphérique, funiculaire ou à pied. Nous n’avions pas le temps pour la dernière option, alors nous avons fait l’aller en téléphérique et la descente en funiculaire.

En haut se trouvent beaucoup de petites boutiques, mais surtout une grande basilique dans laquelle se retrouvent les familles pratiquantes. D’ailleurs, les prix d’accès sont plus faibles le dimanche pour que les gens viennent assister à la messe. Et il y a d’ailleurs beaucoup de monde, certains écoutant même de l’extérieur du bâtiment grâce à de grosses enceintes.

Nous on admire surtout la vue, qui nous permet de vraiment comprendre l’ampleur et l’immensité de Bogotá.

Nous nous baladons un peu sur place et filons avant la fin de la messe (pour ne pas perdre trop de temps à attendre le funiculaire). Il me reste juste le temps de redescendre, de passer prendre mon sac à l’auberge et de filer pour l’aéroport.

C’est ainsi que se termine mes trois semaines de voyage en Colombie ! Entre la région du café, la côte Caraïbe, le désert, l’Amazonie, Bogotá et Cali, c’était plus qu’enrichissant ! Et puis avec des hôtes comme Nath et John, ça ne pouvait qu’être génial ! 🙂

¡Hasta luego, Colombia!

Partagez vos avis et expériences...