Trek, jungle et plantations dans les Cameron Highlands

Cameron Highlands

Deuxième arrêt de mon voyage en Malaisie, les Cameron Highlands sont un spot touristique assez important du pays. Plateaux de montagnes situés au nord de la péninsule, les touristes s’y rendent pour visiter les plantations de thé locales. Mais personnellement, j’ai déjà eu l’occasion de voir beaucoup de plantations assez impressionnantes (au Kerala en Inde, au Sri Lanka ou au Vietnam). Et oui, à force de voyager on se blase forcément un peu 😉

SOMMAIRE D’ARTICLE


To tea or not to tea

Du coup, je n’avais pas très envie de payer une énième visite durant laquelle on m’expliquerait comme se fabriquait le thé. Et puis les plantations Malaisiennes ne sont pas réputées pour être les plus jolies. Je reste sur mon souvenir Indien 🙂

Ce n’était donc pas ce qui m’amenait dans la région. Si j’avais choisi de passer quelques jours aux Cameron Highlands, c’était d’abord pour profiter de la fraîcheur des montagnes sans trop m’éloigner de Kuala Lumpur (à une journée de transport). Mais c’était également pour me balader sur les chemins de trek de la région, assez nombreux et accessibles.


Tanah Rata, village touristique Malaisien

Pour accéder aux randonnées et aux plantations de la région, le mieux est de se rendre à Tanah Rata. C’est ici que nous déposent les bus qui relient les grands axes touristiques, de toutes façons.

Il s’agit d’une petite ville dont l’activité tourne majoritairement autour du tourisme. Agence de trek, auberges, restaurants… Pourtant, l’ambiance est différente des villes touristiques que j’ai pu visité en Asie du Sud-est. Personne ne vient nous harceler pour nous conduire quelque part ou pour nous vendre des souvenirs. On peut se balader tranquillement dans la ville, ce qui est quand même bien agréable.

Mon plan était de me passer de transports privés et de me contenter de mes jambes. Et pour cela, Tanah Rata est parfaite : le bus nous dépose directement à quelques centaines de mètres des auberges de jeunesse, qui elles-mêmes ne sont qu’à quelques minutes à pied des départs des trek. A part cela, la ville n’a rien de spécial ou d’esthétique. Mais ce n’est pas pour elle que l’on vient, après tout !

Rando aux Cameron Highlands

De la pluie, de la pluie… Du soleil ! De la pluie…

J’ai passé quatre jours à Tanah Rata, à alterner randonnée et glandouille. Il faut dire que le beau temps n’est pas systématique dans la région ! Si la température est plus douce ici que dans le reste du pays (où la chaleur est parfois vraiment insoutenable), la pluie est en revanche beaucoup plus fréquente.

J’ai donc profité des heures d’accalmie pour me balader sur différents chemins de trek. Parce qu’un trek dans la jungle c’est bien, mais un trek dans la jungle sous la pluie, c’est beaucoup moins bien !

Cameron Highlands

Les chemins de trek

Pour ma première rando, j’ai suivi le sentier n°10. C’était un choix complètement aléatoire : j’ai juste repéré le sentier sur Maps.me (qui est très efficace ici, pour une fois !) et m’y suis rendue.

Le sentier n°10

Ce sentier nous fait passer au milieu de la jungle. J’ai choisi de le suivre jusqu’à Gunung Jasar, un sommet qui donne une vue sur la jungle.

L’ascension n’était pas de tout repos. Le chemin n’est pas vraiment indiqué et il faut souvent escalader, en faisant attention aux zones humides et glissantes. Cela dit, j’ai beaucoup apprécié l’endroit. Il n’y a vraiment personne aux alentours (d’autant que j’y étais à midi). C’est une chouette balade en solitaire.

Sentier n°10
Vue de Gunung Jasar
Gunung Jasar

Le sentier n°6

Après avoir escaladé jusqu’à Gunung Jasar, on peut tourner vers le sentier n°6. Ça permet de ne pas faire le tour complet du sentier 10, qui est assez long.

Je ne m’attendais pas du tout à me retrouver sur un « chemin » si compliqué. Il faut redescendre toute la colline, mais il n’y a quasiment pas de passage entre les plantes et les troncs d’arbres. Et comme il pleut souvent, le sol et les pierres sont couverts de boue et sont très glissants. Mais au bout de trente minutes de galère (et de gamelles dans la boue), je retombe sur un petit passage semi-bétonné au bord d’une plantation. La suite est donc plus facile et je finis par suivre la route principale pour retourner à l’auberge.

Sentier n°6
Sentier n°6

Le sentier n°9

Le chemin le plus connu et le plus simple de la région est le sentier n°9. A l’inverse des deux précédents, il est bétonné et est donc plus facile à suivre.

Sentier n°9

Je ne l’ai pas suivi en entier et suis seulement allée jusqu’à la cascade Robinson. Pour ma défense, j’avais encore de bonnes courbatures de la rando précédente !

cameron highlands randonnée

Après quatre jours dans la région, il est temps pour moi de reprendre le bus pour retourner à Kuala Lumpur. L’occasion de revenir ici sur ma découverte de la capitale Malaisienne !

Une remarque ? Un commentaire ? Une question ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.