Manger (et boire) au Népal

Le Népal n’est pas réputé pour sa nourriture. Si on trouve de grandes similitudes avec l’Inde, il s’avère que les plats sont objectivement moins savoureux et surtout moins variés. Dans la culture, on mange surtout pour se nourrir. Le riz, les patates et les lentilles ont dont une place importante.

Malgré tout, les plats népalais sont loin d’être mauvais. Mention spéciale à nos cuisiniers à l’orphelinat pendant notre workaway, qui faisaient des plats généreux, variés et ultra frais pour les enfants de l’association tous les jours ! Je m’attendais à manger des dhal bat matin, midi et soir, mais on arrivait quand même à manger varié.


Le dhal bat

Premier sans conteste de ce classement, le dhal bat est le plat traditionnel népalais incontournable si on part en trek. Et pour cause, il apporte tout ce dont on a besoin pour faire des efforts, et ce en quantité illimitée.

Il s’agit d’un plat de riz avec un curry et une soupe de lentille que l’on verse par dessus. C’est très proche des meals indiens qu’il y a moins d’accompagnements et de variété.


Les mo:mo

Les mo:mo (que l’on écrit avec deux points !) sont des raviolis cuits à la vapeur (le plus souvent), mais parfois grillés ou frits. Ils peuvent être fourrés aux légumes ou à la viande (poulet ou bœuf) et sont servis avec une sauce assez pimentée. Ils sont d’origine tibétaines mais on en trouve dans tout le Népal.


Les chowmeins

Egalement très fréquent dans les restaurants népalais, il s’agit de pâtes de riz que l’on sert en soupe ou simplement cuites dans l’huile avec des légumes. Classique asiatique.


Les Puri

Il s’agit d’un pain plat cuit dans l’huile. Il sert d’accompagnement pour les curry (ça change du riz !). On en a surtout mangé à l’orphelinat pendant notre workaway. Va pétrir et cuire du pain à la main pour 40 personnes ! Mais chaud, c’est une petite tuerie (mon repas préféré de la semaine).


La nourriture de rue

Comme en Inde, la nourriture de rue est très présente, que ce soit dans la capitale ou dans les montagnes. On trouve donc différents beignets et des samossas, plus ou moins épicés et réussis.


La viande et le fromage de yak

Sur les chemin des treks, on trouve des restaurants qui proposent des burgers et du fromage de yak. Il s’agit surtout de faire plaisir aux touristes puisque les Népalais consomment très peu de yak, et de viande ou fromage en règle générale. Nous avons goûté un burger de Yak, et ça avait surtout le goût de bœuf. Le fromage n’était pas incroyable non plus, mais quand on est en Asie depuis quatre mois, on est quand même ravis de pouvoir en manger à nouveau !


Les plats newari

Les newari sont un peuple présent notamment dans la vallée de Katmandou. On trouve donc de nombreux restaurants proposant leur cuisine dans la capitale. Elle est connue pour être épicée mais variée. Sur la photo ci-dessous, on trouve donc différents condiments, de la viande marinée et les fameux flocons de grains de riz écrasés que l’on a souvent mangé pendant notre workaway.


Le tsampa porridge

Le tsampa est une pâte de farine d’orge grillée mélangée avec du beurre salé. Dans les montagnes, on le mange mélangé à du lait chaud. Ca fait un petit déjeuner nourrissant et consistant pour bien commencer une journée de marche. Un peu lassant à la longue quand même, mais ça reste une valeur sure !


Le chausson aux pommes et aux épices de la région des Annapurna

Dans la région de Mustang, dans les Annapurna, la spécialité locale est le chausson aux pommes et aux épices. Nous en avons goûté, mais ce sont des chaussons préalablement congelés. Le résultat n’était donc pas toujours top, mais c’est à essayer.


Les boissons

Il n’y a pas beaucoup de spécialités locales en boisson. Côté alcool fort, il y a le roksy. Ils appellent également ça du « local wine », mais ça n’a rien à voir avec du vin. C’est un alcool de riz dans lequel ils ajoutent du beurre et parfois du riz grillé. C’est vraiment pas bon. Mais les guides et porteurs tournent à ça après leurs journées de marche, et ça leur fait beaucoup d’effet…

Pour les bières, il y a quelques marques népalaises comme Everest ou Gorka. Globalement, elles sont mauvaises, même si la seconde est meilleure que la première.

Par contre, à l’instar des Indiens, les Népalais sont de grands amateurs de thé chai (pour notre plus grand plaisir). On en buvait souvent et ça va beaucoup nous manquer !


Voici la liste de ce que nous avons goûté au Népal. Ce n’est pas une nourriture très variée, et elle est un peu décevante après avoir passé près de deux mois en Inde. Mais j’ai quand même trouvé le moyen de reprendre un peu de poids après notre long trek 😉


Sri Lanka, Inde, Népal, Myanmar, Vietnam et Cambodge… Retrouvez ici le bilan et les anecdotes de nos 6 premiers mois de voyage en Asie !

Une réflexion au sujet de « Manger (et boire) au Népal »

Partagez vos avis et expériences...