Manger en Islande : à la découverte des plats locaux

Manger en Islande

L’Islande n’est pas forcément connue pour sa grande gastronomie. Il n’y a pas beaucoup de plats traditionnels, pourtant on peut découvrir quelques spécialités. Laissez vous tenter par un délicieux bol de Kjötsúpa ou… par du requin faisandé. Voici une liste des différents plats que l’on peut manger en Islande :

Manger en Islande

La Kjötsúpa

Littéralement « soupe à la viande », il s’agit de la soupe traditionnelle Islandaise. Elle est composée de légumes et surtout d’agneau, ce qui lui donne un goût assez prononcé.

Nous l’avons goûtée à deux reprises, dont une fois dans un bol composé de pain (la soupe imbibait la mie, miam !). Les deux fois, c’était vraiment excellent. En plein hiver, c’est un plat réconfortant à souhait !

Kjötsúpa, soupe Islandaise

Kjötsúpa

Lou mange une Kjötsúpa


Le poisson séché

Le grand classique de l’Islande ! Les islandais faisaient sécher le poisson pour pouvoir le conserver plus longtemps, et comme bien souvent, la tradition a perduré même après l’invention du frigo ou de la conserve.

Nous nous sommes arrêtés pour voir une exploitation de poissons séchés en plein air lors d’une de nos excursions. Un champ entier rempli de poissons séchés, c’est assez impressionnant à voir ! Par contre, on fait les malins sur les photos, mais les poissons dégagent une odeur très puissante qui donne mal au cœur. C’est vraiment spécial.

Max et les poissons séchés en Islande

Le poisson une fois séché n’a finalement pas beaucoup de goût. C’est un peu comme des chips assez fades. Les islandais les mangent avec du beurre étalé sur le dessus. Ce n’est pas mauvais, mais je ne dirais pas que c’est excellent…

On en a mangé dans des restaurants et on en a également acheté en supermarché, sous forme de petits sachets de plastique.

Sachet de poisson séché en Islande

Il y a différents types de poissons disponibles, mais comme on ne parle pas islandais c’est assez difficile de savoir ce que l’on a goûté…


Le skyr

Le Skyr est un yaourt islandais sucré très épais qui a presque le goût d’un fromage très doux. Une seule portion suffit à caler un ours ! Différents parfums existent, nous on a goûté banane/chocolat, fruits de la passion/melon, fruits rouges, noix de coco et mangue/ananas. Le Skyr et Max, c’était une folle histoire d’amour !


Le hot dog islandais

Le hot dog islandais est assez surprenant. Nous avons voulu le goûter en se disant que ce n’est pas parce qu’on mettait « islandais » derrière le nom d’un plat que ça devenait typique… Un peu sceptiques, donc. Mais à la première bouchée, on a tout de suite admis que c’était une vraie recette unique.

Le hot dog est composé d’une saucisse de bœuf, porc et agneau, et ce dernier se sent vraiment dans le parfum assez fort de la viande. La sauce brune et les oignons (frits et crus) viennent sucrer le tout. C’est très particulier, mais je pense que c’est à essayer si on se rend à Reykjavik. Lou a adoré !


Les bonbons et barres chocolatées

Comme d’habitude lorsque l’on visite un nouveau pays, nous avons goûté quelques sucreries qui nous paraissaient étranges.

En Islande, tout le monde a l’air fan de réglisse. Il y a des tonnes de bonbons différents au réglisse, sans parler des barres chocolatées ou des gâteaux qui en contiennent aussi souvent. Nous on aime bien ça, alors ça ne nous dérange pas, mais le goût du réglisse n’était pas tout à fait le même qu’en France. On n’a pas réussi à s’expliquer pourquoi, mais c’était différent…

La marque de friandise la plus connue est Lakkris. Nous avons goûté leurs bonbons au réglisse et chocolat au lait, et leur variante chocolat au lait/réglisse/noix de coco. Ils font aussi des barres chocolatées avec des morceaux de réglisse dedans. Le chocolat ayant le fade goût du chocolat industriel reconstitué, ce n’est pas forcément un coup de cœur…

Une autre marque de bonbons très connue d’Islande (dont nous avons vu les usines de loin), est Opal. Ce sont des petites gommes de réglisse (et parfois réglisse/chlorophylle) qui ont un goût particulier. Ce n’est pas mauvais, mais ce n’est pas forcément notre tasse de thé…

Et le plus surprenant de tout, ce sont les bonbons Gott& Blandat. Ce sont des gommes au réglisse (oui, encore) mais… salées. En théorie, on n’est pas contre (Lou met souvent du réglisse dans des plats salés), sauf que là c’est vraiment, vraiment, VRAIMENT trop spécial. C’est indescriptible. A essayer (une fois) !


Le requin faisandé « Harkal »

Manger en Islande, c’est aussi goûter quelques mets… étranges.

Le requin d’Islande est un poisson toxique, qu’on ne doit absolument pas manger. Sauf que les islandais ont trouvé un procédé pour le rendre comestible : ils le tuent et l’enterrent pour six mois, le temps qu’il soit putréfié. Ensuite il est découpé et séché à l’air libre.

Ce requin (appelé « Harkal ») est un met très, très spécial. On en a goûté lorsque l’on a commandé un assortiment de plats islandais (c’est ce que l’on voit avec le petit drapeau islandais sur la photo de l’article) : pour tout dire, ça a l’exacte même goût qu’un camembert plus que corsé. Le goût remonte dans le nez et dans la gorge… Autant dire qu’il faut un peu de courage pour goûter !


Boire en Islande

Les bières

La bière a été interdite en Islande jusqu’en 1989 ! Autant dire qu’ils n’ont pas une culture de l’alcool très développée.

Nous avons goûté quelques bières, mais rien de transcendant. Elles ont toutes un taux d’alcool assez bas (2°) car la réglementation est encore très stricte avec les alcools forts.

Nous avons trouvé de la Vicking et de la Pilsner au supermarché. Elles avaient le goût de bière industrielle. Rien d’exceptionnel, donc.

Nous avons trouvé en même temps deux bouteilles de la marque Egils. Nous avons cru qu’il s’agissait d’une bière à base de malt, mais nous avons été très surpris en goûtant ! En fait, il s’agit d’une boisson très, très sucrée à base de malt. La seconde bouteille (celle de gauche sur la photo) contenait le même breuvage mélangé avec du jus d’orange. C’est comme ça que les islandais le boivent traditionnellement. Verdict : les deux sont beaucoup trop sucrés et ont un fort goût de malt. L’un a aimé, l’autre pas du tout.

Nous avons finalement goûté d’autres bières (pressions cette fois) dans les restaurants. La première était une blonde assez puissante, la Gaedingun. Elle était forte et assez épicée. La seconde était une Gull, qui est la seconde marque très populaire avec la Vicking. Elle était moins bonne, beaucoup plus fade.


Et… l’eau

Pour finir, voici un des points les plus importants (pour nous en tous cas) : l’odeur et le goût de l’eau potable ! Comment dire…

L’eau des robinets est pleine de souffre. Ce n’est pas dangereux en soi, c’est juste que ça a une odeur pestilentielle que l’on pourrait comparer à celle d’un pet bien corsé ou d’un œuf moisi. A peine on ouvrait le robinet que l’odeur accaparait toute la chambre. Le pire, c’est pour se brosser les dents ! Bon courage !

Nous nous sommes rabattus sur de l’eau en bouteille, ou alors nous la faisions chauffer puis refroidir. On ne sait pas vraiment pourquoi mais ça marchait bien, il ne restait plus trop d’odeur. Bref, nous ne nous plaindrons plus jamais de l’eau de Paris !




Quelques adresses pour manger en Islande

Vous l’aurez compris, les prix islandais ont fait que nous avons souvent opté pour le débrouille plutôt que les restaus. Nous avons tout de même repéré deux adresses très intéressantes :

  • Le Café Loki : il s’agit du passage obligatoire de tout touriste qui veut goûter la cuisine traditionnelle islandaise. Situé en plein cœur de Reykjavík (avec vue sur la cathédrale !), on y trouve un assortiment de plats (les « icelandic plates ») qui permettent de tester plusieurs petites choses comme de la truite fumée, du pain de seigle, du poisson séché, du requin faisandé… On y trouve aussi la fameuse soupe traditionnelle islandaise. Les plats sont très bons ! Par contre, c’est le repère des touristes, forcément.
  • Le Svarta Kaffi : toujours en plein centre ville, on y sert la traditionnelle soupe islandaise dans un bol de pain (voir photo ci-dessus), ainsi que d’autres soupes de légumes selon la saison. Il peut y avoir du monde (nous avons dû attendre un moment), mais ça vaut le coup, les plats sont excellents !

2 réflexions au sujet de « Manger en Islande : à la découverte des plats locaux »

Partagez vos avis et expériences...