La boucle de Ha Giang à moto : le Vietnam nous en met plein les yeux

Route de Ha Giang

Après notre semaine à Sa Pa, nous reprenons finalement notre road trip dans le nord du Vietnam, toujours accompagnés de Jean et Névine. Notre prochaine destination est Ha Giang, une ville proche de la frontière Chinoise.

SOMMAIRE D’ARTICLE


Ici, les touristes viennent louer des scooters pour faire une boucle dans les montagnes alentours qui offrent des panoramas incroyables. Avant de partir, il nous faut tout de même nous rendre au bureau de l’immigration de Ha Giang, pour demander un permis nous donnant accès à la zone.

Ce permis est obligatoire pour dormir dans les hôtels de la région. Il est difficile d’avoir de vraies informations sur le sujet. Sur internet, on lisait qu’il était vraiment capital de l’avoir, sans quoi les hôtels refuseraient de nous héberger. Mais au final personne ne nous a rien demandé… On a donc dépensé 8 euros chacun sans trop savoir pourquoi…

Après avoir fait nos permis (ce qui a été très rapide), nous partons directement pour le début de la boucle sans nous attarder à Ha Giang même, qui n’a rien de très passionnant.

Permis pour Ha Giang

Jour 1 : Ha Giang -> Yen Minh

Cette première journée de route est vraiment incroyable. Les paysages nous en mettent plein la vue à chaque virage.

Route Ha Giang
Vallée Ha Giang
Rizières Ha Giang
Vallée Ha Giang
Max admire la vue

On a de la chance de retrouver un grand ciel bleu (après le temps capricieux de Sa Pa), ce qui est vraiment top. Si il y avait un jour de route à faire sous le beau temps, c’était bien celui-ci !

On admire tour à tour des vallées, des rivières, des rizières, des plantations diverses, des collines arrondies… Comme on prend beaucoup d’altitude, on a vue sur toute la région, quel que soit le flan de montagne sur lequel on se trouve. On voit aussi la route qui zigzague en dessous de nous. C’est très impressionnant d’avoir cette vue à 360°.

Pause photo
Photo de groupe
Rizières et forêt à Ha Giang

La route n’est pas en trop mauvais état. Vue celle des jours précédents, on s’attendait à pire. Mais au Vietnam, même quand les routes sont vraiment abîmées, elles ont toujours le mérite d’exister. Ce qui n’est pas forcément le cas des pays voisins… Nous arrivons à Yen Minh en milieu d’après-midi, soit trois heures après notre départ de Ha Giang. Pour une distance de 100 km, c’est correct !

Photo de route
La route de la boucle de Ha Giang

Nous trouvons un hôtel rapidement et négocions pour un prix classique (150 000 dong la chambre, soit autour de 6 euros). Après un mini fût de bière fraîche et quelques Banh mi, nous allons vite nous coucher pour reprendre des forces pour la journée suivante.

Fût de bière Vietnamien
Fût de bière Vietnamien

Jour 2 : Yen Ming -> Dong Van

Pour ce deuxième jour, les passages changent radicalement. Exit les grandes vallées verdoyantes, nous roulons maintenant dans des décors ocres rocailleux (à l’exception des champs de cannabis que l’on croise régulièrement et qui se démarquent). Encore une fois, on est impressionnés par la vue.

Vue boucle de Ha Giang
Roches Ha Giang
Panneau frontière Chinoise
Panneau qui indique la frontière Chinoise
Champ de cannabis
Champ de cannabis… au milieu des montagnes

On traverse pleins de petits villages et les habitants nous saluent toujours chaleureusement. La vie a l’air très dure ici. On est clairement en présence d’une population bien plus pauvre que celle que l’on voit habituellement. Comme souvent, dans les montagnes des différents pays…

Cette journée sera assez courte. A notre grande surprise, nous ferons les 50 km en moins de deux heures. D’après ce que l’on avait lu en ligne, on s’attendait à ne pas avancer à plus de 15 km/h. Mais encore une fois, la route est plutôt bonne. Il y a de nombreux trous et zones défoncées, mais beaucoup moins que ce à quoi on pourrait s’attendre. Aucun problème pour Maxou-le-chauffeur, en tous cas.

On the road

Jour 3 : Dong Van -> Bao Lac

Pour ce troisième jour, nous laissons Jean et Névine derrière. Ils souhaitent rester une journée de plus à Dong Van pour se reposer un peu. Nous partons donc à deux.

Cette journée est toujours très ensoleillée (malgré un passage dans la brume). Je souris un peu en repensant au gérant de notre guesthouse de Sa Pa qui nous prédisait une semaine de pluie. Contente qu’il se soit bien trompé.

Vallée de la boucle de Ha Giang
Route de la boucle de Ha Giang

La route est en revanche moins jolie que les jours précédents, à l’exception de quelques jolis spots. On traverse surtout des villages, et je ne peux pas m’empêcher d’être surprise devant le nombre d’enfants en bas âge livrés à eux même en pleine montagne. Depuis le début de notre voyage, on en a vu des centaines, mais ça fait toujours bizarre. On devait croiser un adulte pour vingt enfants dans le coin. Certains sont même assis au milieu de la route, peinards. Pas stressant du tout !

Pics karstiques de la boucle de Ha Giang
ha giang moto

La journée est encore une fois assez tranquille. Puisque l’on avance bien et qu’il n’y a pas trop de monde sur la route, Max décide de me faire conduire un peu. Je ne l’avais pas refait depuis mes cours sur la Royal Enfield en Inde. La Honda me fait beaucoup plus peur… Elle est bien plus légère, mais du coup plus sensible aux poids morts (le passager arrière et nos sacs). En plus elle est vieille et j’ai toujours peur que si je cale, elle refuse de redémarrer. Mais ça s’est bien passé. J’ai réussi mes démarrages en côte et ai roulé sur toute la fin du trajet. Yipi !


Jour 4 : Bao Lac -> Cao Bang

Suis-je la seule à trouver que les noms des villes Vietnamiennes se ressemblent tous ?…

En tous cas, ce quatrième jour est le dernier que nous passons sur la boucle touristique. Je n’ai rien de particulier à en dire. On n’a pas observé de joli paysage parce que nous étions en grande partie dans la brume. J’ai de nouveau pris un cours de conduite avec Max, passant même devant les policiers avec mon air le plus naturel du monde (déjà quand je fais rien d’illégal je suis pas à l’aise, alors sur une moto sans permis, je ne transpirais pas l’assurance !).

Nous sommes donc arrivés à Cao Bang sans soucis. C’est une relative grande ville du nord du Vietnam, où l’on ne trouve pas de touriste. Il n’y a rien de particulier à en dire, mais nous avons décidé de nous reposer une journée ici. Cela nous permet d’attendre Jean et Névine, qui ont pris un jour de retard sur nous.


A lire sur le sujet :

« Vietnam – La région d’Ha Giang en moto – Itinéraire et carte » (Shoes your path)
« Coup de coeur pour la boucle d’Ha Giang » (Aurore voyage)
« Ha Giang, road trip authentique dans les montagnes du nord » (We Are Not Trees)

Ce dernier jour signe la fin de la boucle touristique de Ha Giang. Mais ce n’est pas la fin de notre road trip dans le nord du Vietnam pour autant. Nous souhaitons continuer vers l’est pour nous rendre à la baie d’Ha Long, avant de retourner à Hanoï pour vendre la moto (j’en pleure d’avance…). À suivre !

5 réflexions au sujet de « La boucle de Ha Giang à moto : le Vietnam nous en met plein les yeux »

Une remarque ? Un commentaire ? Une question ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.