La boucle de Thakhek à moto

Après avoir parcouru une partie de la boucle du plateau des Bolovens, nous nous lançons dans la deuxième boucle touristique du Laos, celle de Thakhek.

Arrivée à Thakhek

Cette deuxième boucle démarre à la ville du même nom. C’est un endroit très agréable. Servant de port d’échange de marchandises avec la Thaïlande pendant la colonisation française, on retrouve dans son architecture le style des bâtiments Européens du XXe. Ça donne beaucoup de cachet à la ville.

Ville de Thakhek

Aujourd’hui, les locaux peuvent toujours passer la frontière depuis le port, puisque la Thaïlande ne se trouve qu’à quelques mètres de là, derrière le Mékong. On voit d’ailleurs Nakhon Phanon, une ville Thaïlandaise, depuis la rive de Thakhek.

Route de Thakhek

Quand nous approchons de la ville, nous nous faisons surprendre par une terrible averse. Les routes sont impraticables et nous nous abritons pendant plus d’une heure dans un magasin local, pour le plus grand amusement de la famille qui y vit. Ils nous amènent des sièges et les enfants ne nous lâchent pas des yeux en jouant. L’hospitalité Laotienne n’est de toute façon plus à prouver.

L'averse à la mode Laotienne

Les enfants attendent la fin de la pluie

Nous arrivons finalement à Thakhek pendant une accalmie et après près d’une heure de recherche, finissons par aller dormir au KGB, une auberge très chère pour sa qualité. Il faut dire que le nouvel an Laotien se prépare et que tout est pris d’assaut…

Deux jours plus tard (principalement passés à regarder la pluie tomber), le ciel s’éclaircit et nous démarrons enfin la deuxième boucle.

La grotte de Pha In

Pour ce premier jour, les touristes qui louent des scooters visitent pas mal de grottes que l’on trouve sur le chemin. Dans notre cas, nous n’irons en voir qu’une. D’abord parce qu’elles sont toutes payantes et que nous sommes un peu lassés des grottes, mais aussi parce que toutes nos affaires sont sur la moto. Nous sommes assez frileux à l’idée de laisser nos sacs sans surveillance.

Nous faisons donc un unique arrêt à la grotte de Pha In. Ce n’est pas une grande réussite puisque l’on n’arrive pas à accéder au bout de la grotte. Max s’aventure aussi loin que possible mais elle est remplie d’eau. Nous repartons donc assez rapidement.

Pha In Cave

Entrée de la Pha In Cave

Si la grotte n’a pas été un grand succès, les paysages eux sont juste magnifiques. On retrouve le style des pics de Ninh Binh (au Vietnam), le soleil en plus. Une chouette journée de moto comme on les aime !

Rouler sur la boucle de Thakhek

paysage boucle de thakhek

Urbex sur la route

Sur le chemin, on tombe sur une école abandonnée. On en profite pour explorer un peu, Urbex-style ! J’aime vraiment l’ambiance un peu effrayante de l’endroit.

Moto et Lou devant une école abandonnée

Exploration urbex

Max fait de l'urbex au laos

Ecoles en ruines

Tentative de cascade et fin de journée

Nous arrivons au terme de cette première journée dans un petit village non fréquenté par les visiteurs, Ban Lao. Il n’est pas forcément bien situé pour les touristes qui découpent la boucle en tronçons de route égaux pour trois ou quatre jours. Mais comme on a notre propre moto, on n’a pas besoin d’optimiser nos jours de voyage.

Un peu plus loin est indiqué une cascade. Nous voulons nous y rendre mais sa difficulté d’accès nous en dissuade. On passe finalement le reste de la journée à boire du jus de canne à la terrasse de la guesthouse.

Max dépanne un Laotien en panne.
Max dépanne un Laotien en rade.

Cool Spring et repos à Lak Sao

Nous reprenons la route pour cette deuxième journée et admirons encore et toujours le paysage. Nous croisons des buffles et des forets de bois morts très photogéniques. Ces dernières me font penser à Minneriya, la réserve d’éléphants du Sri Lanka.

Les buffles se reposent

Vaches devant les montagnes

Femme qui pêche

Bois mort et galets

Forêt de bois mort

Nous finissons cette journée de trajet à Lak Sao. On trouve un hôtel très agréable et vraiment pas cher et décidons donc de rester ici quelques temps.

L’idée est de ne pas finir la boucle trop tôt. On souhaite fêter le nouvel an à la capitale. Comme il y a encore quelques jours avant les fêtes, on préfère attendre dans les villages qu’en ville. Alors on profite juste du temps que l’on a pour écrire et se reposer.

Notre seule activité pendant les deux jours qui suivent est d’aller jusqu’à la cool Spring, un point d’eau prisé des touristes.

Il faut dire que l’endroit est effectivement joli. Mais je me sens mal à l’aise en voyant les touristes en maillot de bain deux pièces alors que les locaux se baignent en jean et t-shirt (y compris les enfants)…

Cool Spring

Konglor cave et retrouvailles

Pour notre dernier jour de route sur la boucle, nous allons à la Konglor Cave. Il s’agit de la grotte la plus connue du tour, mais également la plus impressionnante.

Nous nous arrêtons dans une guesthouse du village adjacent, posons nos affaires et allons directement à la grotte. Il est 15h quand nous arrivons et à part les locaux qui commencent des fêtes « pré-nouvel an », il n’y a pas de touriste.

Max et moi payons l’accès et montons dans une barque. Avec notre chauffeur, nous partons ainsi pour deux heures de balade dans l’obscurité.

Max et Lou sur la barque

La grotte est vraiment impressionnante. Le plafond se reflète dans l’eau et donne l’impression que l’on flotte au dessus d’un vide de plusieurs mètres (alors qu’il n’y a parfois que quelques centimètres de profondeur). Notre appareil ne captant pas bien les endroits peu lumineux, je n’ai pas de photo potable de l’intérieur.

Le moment le plus beau reste l’arrivée de l’autre côté de la grotte. La lumière et la chaleur reviennent d’un coup.

Entrée de la Konglor Cave

Konglor Cave

Barque dans la Konglor Cave

Barque à la Konglor cave

Après notre visite de la grotte, nous rentrons dormir dans notre guesthouse. Nous avons rendez-vous le lendemain avec Jean et Névine (rencontrés lors de la boucle de Paksé dans le plateau des Bolovens) qui viennent d’acheter leur propre moto. Notre objectif : nous rendre à la capitale pour fêter le nouvel an. On peut déjà sentir les festivités se préparer…

Le cochon va nourrir le village

Névine et Jean en moto

Max sur les routes de Thakhek

3 réflexions au sujet de « La boucle de Thakhek à moto »

Partagez vos avis et expériences...