Manger (et boire) au Sri Lanka

On ne va pas se mentir, la nourriture au Sri Lanka est très répétitive. Il faut vraiment creuser pour sortir des trois plats principaux du pays (ce qu’on a fait !).

Mais elle peut aussi être très bonne, selon les endroits. Et difficile de savoir à l’avance… Les restaurants les plus paumés et les moins chers sont parfois de très bonnes surprises, tandis que les endroits recommandés dans les guides peuvent être très quelconques. Le seul moyen de savoir, c’est d’essayer.


Le Rice & Curry

Incontournable et inratable du Sri Lanka, le rice and curry est le plat que l’on propose à chaque repas. Si le restaurant n’a qu’un plat à proposer, ce sera lui.

Souvent, il se présente sous forme de buffet en illimité. Dans notre cas, on nous servait plutôt des assiettes (qui sont largement suffisantes pour une personne. Je ne crois pas avoir déjà fini un plat en entier).

Les recettes varient d’un cuisinier à un autre, mais les bases restent identiques. On a une assiette de riz blanc, entourées de différentes préparations en sauce (au moins trois) : le dhal (soupe de lentilles et de pois chiches au lait de coco), des pommes de terre et différents légumes (courgettes, haricots verts, tomates…).

Question épices, comme tout au Sri Lanka, le Rice & Curry peut vite être très fort (voir immangeable). On peut le demander peu épicé, mais ce qui arrivera sera toujours une surprise (on se souviendra notamment des larmes d’Elise face à un rice and curry plus que relevé, et de notre fou-rire devant le propriétaire qui, comme à l’habitude Sri Lankaise, se tenait à côté de nous pour nous regarder manger… Il a tellement eu pitié qu’il lui a collé une cuillère de sucre dans la bouche pour calmer le feu !).

Comme les autres plats de cette liste, il est possible d’avoir une version poisson ou poulet. Nous (ayant vu les volailles dans les marchés), on a préféré éviter et nous en tenir à la version végétarienne !


Le Kottu

Deuxième plat le plus courant, le kottu est un plat un peu différent puisqu’il ne contient pas de riz (incroyable !).

Il s’agit d’une pâte roulée et coupée très finement en morceaux, puis cuite dans l’huile avec différents légumes (et du poisson ou poulet si on commande cette version).

Ca peut être très bon comme assez gras selon la préparation, ainsi que plus ou moins poivré. En tous cas, ça cale un ours !


Le fried rice

Ce n’est pas vraiment une spécialité du Sri Lanka (puisque c’est un plat présent dans toute l’Asie), mais c’est le troisième plat que l’on propose toujours.

Il s’agit d’un riz aux légumes cuit dans l’huile d’olive. Ce n’est pas incroyable, mais ça permet de varier un peu une fois qu’on se lasse du curry et du kottu !


Les poissons

Vu que les normes d’hygiène sont pas top-top dans le pays, on a rarement mangé du poisson. Mais sur la côte, l’hôte de notre guesthouse nous a proposé d’aller nous acheter des poissons frais au marché et de nous les préparer.

En cette saison, il n’y avait que du thon de disponible.

Le poisson était bon, mais assez sec. Je pense qu’il n’aurait pas dû le faire griller entaillé, puisque le gras du poisson était parti.


Les samossas et beignets en tous genre

Quand les Sri Lankais ne font pas de vrai repas, ils mangent des samossas… au curry (pour changer). A moins de les manger ultra frais, ces beignets sont souvent très secs et pas très intéressants. D’autant que même si la pâte extérieure peut changer, la farce est toujours la même : un mélange de légumes, de pommes de terre, de curry et de piments. Par contre, on les trouve vraiment partout (y compris dans les trains).


Les Rotis

Les rotis sont l’équivalent chez eux des crêpes chez nous, en plus épais. On peut les manger en plat (version légumes ou poisson) ou en snack (coconut roti ou banana roti). Ce n’est pas excellent, mais pas mauvais non plus. Encore une fois, ça dépend surtout d’où on les achète et de leur fraîcheur.


Le watalappan

Côté sucré, on a carrément fouillé pour trouver les spécialités. On ne prend pas de dessert au Sri Lanka, donc on a dû chercher un peu par nous même.

Le watalappan est une crème dessert à la cardamome et à la noix de coco, arrosée de sirop de palmier. C’est très sucré, mais j’ai beaucoup aimé.


Le Kiri Peni

Il s’agit d’un autre dessert : une faisselle à base de lait de bufflonne que l’on mange arrosée de sirop de palmier. J’ai adoré ! Les deux s’équilibrent très bien, et on peut doser le sirop à notre convenance.


Le ribbon cake

Alors ça, j’en parle parce qu’on en trouve partout, mais ça n’a pas beaucoup d’intérêt. C’est un gâteau éponge classique coloré et aromatisé (à l’amande amère il me semble), avec différentes couleurs. Le gâteau est proposé à la coupe, parfois agrémenté de fruits confits. Bof.


Le kiribath

Il s’agit du plat principal du petit déjeuner traditionnel Sri Lankais. C’est du riz (surprise !) cuit dans du lait de coco et servi avec un confit d’oignon ou de mangue. C’est vraiment très bon, et ça cale pour un moment.


Les hoppers

Egalement souvent servis au petit déjeuner, il s’agit d’une crêpe très fine à base de lait de coco cuite dans une petite mais très haute poêle, pour lui donner la forme d’un bol. On peut commander la version avec un œuf dedans.

Quand ils sont frais, c’est un régal.


La bière Lion

La majorité de la population étant bouddhiste, l’alcool ne fait pas partie de la culture du pays. Les Sri Lankais ont une bière locale, la Lion. Si le design est très joli, la bière elle-même n’a pas beaucoup d’intérêt… Mais c’est toujours agréable lorsqu’elle est bien fraîche en fin d’après-midi !


L’arrack

Côté alcool fort, la spécialité locale est l’arrack. Il s’agit d’un alcool distillé à partir de la sève du cocotier.

Nous l’avons goûté dans un cocktail, et je n’ai pas été trop fan, même si ça se boit quand même bien avec du jus de citron.


Les fruits

Pour finir, les fruits font partis du quotidien culinaire du Sri Lanka. Mention spéciale aux ananas et aux mangues, mais surtout aux bananes : il existe énormément de variété différentes, et les goûts sont très différents. Nous avons par exemple adoré la pink banana, ou la lemon (qui est une banane à l’arrière goût de citron).

Il y a aussi la king coconut, qui a la spécialité d’être orange. Elle est sensée être plus sucrée que la version classique, mais je n’ai pas trop vu la différence. En tous cas, elle se boit directement à la paille, et c’est très désaltérant.



Voila pour la liste de ce que nous avons goûté au Sri Lanka. Cet article est finalement assez long mais en réalité on en fait quand même le tour en quelques semaines. Et je dois avouer que je suis bien contente de pouvoir manger autre chose que des kottus ou du rice and curry ! Mais c’est quand même des plats très intéressants à goûter, si ils ne sont pas noyés dans le piment 😉


Sri Lanka, Inde, Népal, Myanmar, Vietnam et Cambodge… Retrouvez ici le bilan et les anecdotes de nos 6 premiers mois de voyage en Asie !

Partagez vos avis et expériences...